Séminaire de lancement du jumelage institutionnel entre la Cour des comptes algérienne et ses homologues française et portugaise le 23 mars 2016

La Cour des comptes a organisé, en partenariat avec la Délégation de l’Union européenne à Alger et l’Unité de gestion du programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association entre l’Algérie et l’Union européenne (P3A), le mercredi 23 mars 2016 , à 14h30, à l’Hôtel El Aurassi, le séminaire de lancement du projet de jumelage institutionnel portant sur le renforcement des capacités institutionnelles de la Cour des comptes qui a été rehaussé par la présence de Messieurs Abdelkader BENMAROUF, Président de la Cour des comptes algérienne, Didier MIGAUD, Premier Président de la Cour des comptes française, Abderrahmane BENKHALFA, ministre des Finances, de hauts responsables algériens ainsi que les Ambassadeurs de l’Union européenne, de la France et du chargé d’affaires du Portugal en Algérie.

Ce projet d’envergure et de partenariat multilatéral a pour objectif, à travers la consolidation du professionnalisme de la Cour des comptes et la confiance placée en elle par les parties prenantes, de renforcer le système national de contrôle des finances publiques et de contribuer au développement de la bonne gouvernance et à l’amélioration de la qualité des politiques publiques.

D’un montant de 1.721.000 euros, financé par l’Union européenne, ce projet de jumelage s’étale sur une période de 24 mois (janvier 2016-janvier 2018).

Ce séminaire représente une opportunité de communication pour présenter les objectifs et les résultats attendus du projet de jumelage.
Au cours de cette cérémonie, un discours inaugural a été prononcé par le Président de la Cour des comptes algérienne, suivi du discours du Premier Président de la Cour des comptes française et de celui du représentant du Tribunal du Contas.

Après une pause-café, les participants ont assisté à une communication présentée par Monsieur le Secrétaire général sur le contenu du jumelage en mettant l’accent sur les objectifs et les résultats attendus de ce projet de jumelage.

À l’issue de cette présentation, un débat contradictoire, animé par les représentants des trois institutions jumelées, a été organisé entre les différentes parties prenantes.

Visite de l’Auditeur général des provinces de Jammu et du Kashmir de l’ ISC indienne le 20 septembre 2016
Dans le cadre de la coopération bilatérale entre la Cour des comptes algérienne et l’ISC indienne (C&AG), une conférence portant sur « l’audit et technologie de l’information au niveau de l’ISC de l’Inde » a été animé le 20 septembre 2016 à la salle d’audience de l’Institution par Monsieur K. SUBRAMANIA, Auditeur général des provinces de Jammu et du Kashmir.

La conférence a été inaugurée par un mot de bienvenue prononcé par Monsieur le  Président de la Cour des comptes.
Au titre de cette rencontre, le conférencier a, d’abord, présenté succinctement l’ISC indienne avant d’aborder la deuxième communication consacrée à l’utilisation des technologies de l’information dans le domaine de l’audit : expérience indienne.

Ont pris part à cette rencontre Mesdames et Messieurs les responsables des structures et organes de l’Institution les Présidents de section des structures de contrôle ainsi que les informaticiens de la Sous-direction de l’informatique et les membres du groupe de travail chargé des technologies de l’information dans le contrôle.
À l’issue des deux présentations, un débat contradictoire a été engagé pour s’enquérir davantage des spécificités de l’ISC de l’Inde ainsi que son expérience dans le domaine de l’utilisation des TIC dans le domaine du contrôle.

Visite du Président de la Cour des comptes de Roumanie du 30 septembre au 4 octobre 2016

Sur invitation de Monsieur le Président de la Cour des comptes, Monsieur Abdelkader BENMAROUF, Monsieur Nicolae VACAROIU, Président de la Cour des comptes de Roumanie, a effectué une visite officielle en Algérie du 30 septembre au 4 octobre 2016.

Au cours de cette visite, des discussions approfondies ont eu lieu entre les Présidents des deux institutions de contrôle portant sur les opportunités de coopération en matière d’échange d’expériences et de partage des connaissances dans le domaine de l’audit des finances publiques.

M. Nicolae VACAROIU a donné le lundi 3 octobre 2016 à 10 heures à la salle d’audience une conférence portant sur : « le rôle de la Cour des comptes dans la construction et le renforcement du système démocratique en Roumanie », devant un parterre composé de l’encadrement de l’Institution.
À l’issue de cette conférence, il a été procédé à la signature conjointe d’un mémorandum de coopération entre les deux institutions dans le domaine du contrôle des finances publiques.

Cet événement a été largement couvert par la presse nationale.

Séminaire international sur la Nouvelle gestion publique (NGP) le 24 octobre 2016

Dans le cadre de la mise en œuvre du jumelage institutionnel entre la Cour des comptes algérienne et le consortium européen dirigé par la Cour des comptes française et comprenant le Tribunal de Contas du Portugal, portant sur le renforcement des capacités institutionnelles de la Cour des comptes, une rencontre professionnelle sur « les concepts et outils de la Nouvelle gestion publique » a été organisée à l’Hôtel El Aurassi le 24 octobre 2016.

Se voulant un espace de concertation et de débat autour des questions théoriques et pratiques que suscite la Nouvelle gestion publique et son impact sur la transformation des modes de contrôle de la Cour des comptes en sa qualité d’ISC, ce séminaire international a regroupé des experts, des universitaires, des professionnels de contrôle et de hauts cadres de l’administration publique.

Cette rencontre a été également rehaussée par la présence de Monsieur Abdelkader BENMAROUF, Président de la Cour des comptes algérienne, son excellence Monsieur John O’ROURKE, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union européenne en Algérie et Monsieur Djilali LEBIBAT, Directeur de l’Unité de gestion du programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association (UGP3A).

En guise liminaire, des allocutions d’ouverture ont été prononcées successivement par Monsieur le Président de la Cour des comptes algérienne, son excellence Monsieur l’Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’UE en Algérie et Monsieur le Chef de projet du jumelage (pays membre).

Le séminaire s’est articulé autour d’une introduction générale et de deux thématiques.

L’introduction a été consacrée aux méthodes de la Nouvelle gestion publique sur laquelle plusieurs intervenants se sont relayés pour développer les différentes facettes de la NGP, à savoir :

  • Michel BOUVIER, Professeur des Universités et Président de FONDAFIP ayant intervenu sur « le rapport introductif à la Nouvelle gestion publique » ;
  • Christophe PIERUCCI, Maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ayant intervenu sur « La Nouvelle gestion publique: aspects comparés » ;
  • Bernard ABAT, Chef de mission de contrôle, contrôle général économique et financier, ayant intervenu sur « L’expérience française : les points-clés » ;
  • Abdelhak LAMIRI, Président de l’Institut international de management d’Alger, ayant communiqué sur « L’introduction de la logique de performance dans le secteur public algérien » ;
  • Marie-Christine ESCLASSAN, Professeure des universités, Directrice de la revue des finances publiques, ayant communiqué sur « la NGP et transformation des contrôles des ISC ».

La première thématique a été consacrée aux expériences de la Nouvelle gestion publique. Plusieurs intervenants se sont succédé pour restituer les expériences et les bonnes pratiques en la matière, à savoir :

  • Jean-Louis BOURGEON, Administrateur général honoraire des finances publiques, ayant communiqué sur « L’introduction d’un pilotage des résultats à la Direction générale des impôts française dans les années 1990» ;
  • Mme Hassina HAMMOUCHE, Sous-directrice de la concession et de la réforme de l’assainissement, Directrice du programme EAU II ;
  • M’Hamed TIFOURI, Directeur des statistiques agricoles et des systèmes d’information au MADRP, ayant communiqué sur « les contrats de performance du secteur de l’agriculture » ;
  • Philippe SCHARDT, Trésorier auprès de l’Ambassade de France en Algérie, ayant donné une communication sur « les enseignements de la fiabilisation des comptes publics » ;
  • Azzedine MOUSSA, Sous-directeur à la Direction générale de la comptabilité (DGC) au ministère des Finances, ayant donné une communication  sur « l’amélioration de la fiabilisation des comptes publics ».

La deuxième thématique a été consacrée à l’appropriation de la gestion orientée vers les résultats par la Cour des comptes française. Sous l’animation de Monsieur Henri PAUL, Rapporteur  général du Comité du rapport public et des programmes, plusieurs intervenants se sont succédés pour restituer les expériences et les bonnes pratiques en la matière, à savoir :

  • Julio FERREIRA, Directeur du Département de comptes des ministères économiques et des fonds concernant l’UE, ayant intervenu sur « quelle Nouvelle gestion publique : le point de vue du Tribunal de Contas du Portugal ;
  • Henri PAUL, Rapporteur général du Comité du rapport public et des programmes, ayant donné une   communication sur « la conduite du changement à la Cour des comptes de France» ;
  • Nicolas BRUNNER, Conseiller maître à la Cour des comptes de France, ayant intervenu sur «   l’évaluation des politiques publiques».

Avant la clôture du séminaire, Monsieur Jean-Raphaël  ALVENTOSA, Conseiller maître honoraire à Cour des comptes française,Chef de projet du jumelage, a fait une synthèse sur les points clés à retenir à travers les différents interventions et débats qui s’en sont suivis.
Le séminaire a été clôturé par Monsieur Mohamed Salim BENAMMAR, Secrétaire général de la Cour des comptes, Chef de projet du jumelage du pays bénéficiaire qui a remercié vivement tous les participants ainsi que les organisateurs du séminaire qui n’ont ménagé aucun effort pour le réussir.